Thérapies cognitive et comportementale

TCC ADULTES ADOLESCENTS ENFANTS, COUPLE

ELLES S’ADRESSENT AUX CONTEXTES, ET ELLES SONT CIBLEES SUR DES PROBLEMATIQUES SPECIFIQUES.

Les TCCE, Thérapies Comportementales Cognitives et Emotionnelles, sont des thérapies pragmatiques souvent « brèves », qui interviennent sur des symptômes et modifient « ici et maintenant » l’influence des facteurs de maintien des problématiques présentes. Elles ne se fondent pas sur une exploration du passé supposées résoudre les conflits, même si on tient compte de l’histoire de la personne et l’historique du trouble.

On part du principe adaptatif que selon l’influence du milieu, la manière de se comporter et de modifier son environnement a comme conséquence des effets sur les systèmes de pensée, les scenarios de vie défectueux, les émotions et les schémas cognitifs dysfonctionnels. L’individu a été façonné parfois conditionné, il a pu apprendre des comportements inefficaces, dommageables…Il est scientifiquement prouvé que les comportements sont renforcés par leurs conséquences. On peut donc les acquérir et les changer.

Le courant dit de la 3ème vague : l’Approche Contextuelle Fonctionnelle, IBCT, CBCT, ACT, FAP, Mindfullness, apporte aussi la dimension essentielle des fonctions thérapeutiques de l’expérience émotionnelle privée et interrelationnelle et des effets constitutifs des processus du langage et de la pensée. « Les » TCC sont en fait une psychothérapie, du changement en profondeur par la connaissance  et l’acceptation de soi, au service de la personne.

La relation thérapeutique est interactive. Elle se fonde une alliance qui permet ensuite au patient de mettre son fonctionnement à l’épreuve de la réalité et de retrouver son autonomie, quelque soit son âge, ses circonstances de vie. Les TCC s’adaptent non-normativement à chaque cas de manière idiosyncrasique et adaptative, en tenant compte des demandes et des ressources du sujet et de son environnement…

Ainsi les TCCE ne cherchent pas à créer une dépendance du patient envers la thérapie ou le thérapeute, et elle permet au client de façonner progressivement son changement comportemental vers plus d’Autonomie et d’Auto-contrôle.

Le fonctionnement personnel, bio-socio-psycho-physiologique, soit social, affectif, familial, relationnel et professionnel peut être très influencé par la présence d’un trouble anxieux, d’une dépression ou d’un stress, ou de diverses problématiques plus résistantes liées à la personnalité.

La Modification Comportementale qui opère les changements psychologiques nécessaires est une révolution dans la psychothérapie. Le patient devient expert de son problème et de son traitement. Cette nouvelle adaptation à son environnement est un processus thérapeutique qui lui permet d’accéder au bien être possible dans les circonstances de sa vie quotidienne et de la réalité présente.

L’Analyse Fonctionnelle de la problématique actuelle du patient, basée sur deux principes se fonde sur une écoute et un dialogue ouvert,actif et non-jugeant:

1-l’Analyse Comportementale : « outside-in », approche comportementale du changement, a permis de sortir de l’Impasse intrapsychique.

2-l’Analyse Cognitive :  « inside-out », approche cognitive par la restructuration des schémas de pensée

ISSUES DE LA RECHERCE EN PSYCHOLOGIE ET EN PSYCHOTHERAPIE LES TCCE SONT RECENTES.

Elles se sont établies dès les années 1950-80 . Elles ont prouvé que l’anxiété était une cause de difficultés majeures. On les a qualifié d’adaptatives ! Elles ont en effet osé intervenir sur les symptômes et ainsi sur le fonctionnement personnel global et la conception de soi… Leurs prémisses se rencontrent déjà il y a deux siècles b depuis les origines de la psychologie chez des auteurs-chercheurs comme William James, J. Diltey, Pierre Janet, Pavlov, Watson, Thorndike, Hull,  Burrhus Skinner, Bandura, Wolpe, Beck, A Ellis, G Young, Steven Hayes, Blackledge, Andrew Christensen, N Jacobson, D Baucom, M Richelle ou Christophe André par exemple …

Behaviorisme : Le terme comportement a un sens large et renvoient à « l’organisme vivant ». Il s’organisent en deux types, les comportements « ouverts »: publics, externes observables ( ex ,moteurs, le langage, l’expression, l’action, l’interaction, les transactions…) , les comportements « couverts » : privés internes non-observables de l’extérieur, à inférer ou expliciter, à découvrir (ressentir les émotions, découvrir les motivations, les intentions et pensées, soit le vécu subjectif expérientiel), Ce n’est pas une approche dualiste séparant corps-psychée, conscient-inconscient ; ces deux types de comportements psychomoteurs s’intègrent, et  sont constitutifs de l’expérience « organismique » du sujet tout entier en tant qu’être vivant…

LES TCCE PERMETTENT UN DECONDITIONNEMENT ET DES APPRENTISSAGES THERAPEUTIQUES NOUVEAUX  FACE A DES DIFFICULTES PSYCHOLOGIQUES ET COMPORTEMENTALES BIEN RELLES RECENTES OU ANCIENNES.

  • L’Anxiété Sociale, la timidité, l’Agoraphobie, des Phobies, les crises d’Anxiété aigues jusqu’aux Attaques de Panique.
  • Des stress et des formes d’Anxiété plus diffuse, certaines personnes souffrant de TAG (Trouble d’Anxiété Générale) ne cessent de s‘inquiéter et de focaliser sur des soucis liés ou pas à des événements réels qui seraient dramatiquement arrivés, voire de ruminer en essayant de supprimer ces pensées inquiétantes.
  • Certains éprouvent des craintes sur des dangers éventuels à venir dont elles seraient à l’origine comme dans les TOC ou le patient ne cesse rituellement de conjurer, récapituler, de vérifier…
  • D’autres ont un sentiment d’inefficacité personnelle, ruminent, doutent, tergiversent, procrastinent, les grands troubles, dépression, trouble bipolaire, traumatisme. Les troubles de personnalité (Personnalités évitante, Borderline, narcissique…), plus récemment ce qu’on appelle les dépendances à un comportement, les addictions qui peuvent même altérer les comportements des enfants et leur vie (Anorexie ou TCA, jeux pathologiques, web, drogues, work addict, sex addict) les inhibitions qui entravent les désirs et besoins vitaux.

Les TCC ont apporté un réel soutien et soulagement à ces personnes, en établissant, après l’Analyse Fonctionnelle initiale, des stratégies de psychothérapie adaptées, et précises et se sont finalement imposées.

Les TCCE considèrent que le thérapeute et le patient collaborent interactivement, comme deux chercheurs, à partir de l’auto-observation pour explorer le trouble au présent.

Cette Analyse Fonctionnelle, ce Déconditionnement et cet Apprentissage aident le patient à devenir un expert de sa problématique afin de résoudre ses difficultés. Cette « AF » est fondamentale, partagée avec le patient et réajustée en commun au fil du traitement.

ACQUISITION ET INTEGRATION EN FRANCE

L’abord spécifique par l’Affirmation de Soi des déficits d’estime de soi, de confiance en soi, revient aux TCC grâce notamment au Dr Christophe André (http://psychoactif.blogspot.com/) qui a délimité ces Troubles auparavant non reconnus par les psychothérapies antérieures.

Cela les a fait connaître auprès du grand public en France. Plus récemment la pleine conscience, technique psychologique étayée sur la méditation, Mindfulness, représente une approche systématisée dans la psychologie positive.

Longtemps combattues et calomniées en France par le courant dominant, elles sont désormais recherchées car elles apportent une aide véritable et efficace aux patients, et parce que la relation est claire et coopérante avec un psychothérapeute non-confrontatif et qui manifeste la compassion… sans juger son « client ».

VISIBILITE, TRANSFERT D’EXPERTISE AU PATIENT .

Une collection d’ouvrages ou des guides pour s’aider soi-même chez Odile Jacob, (ou plus spécifique pour les patients chez d’autre éditeurs : Deboeck, les Arènes, Mardaga, Retz, Masson,…) cible chaque trouble particulier ou expose les théories behavioristes.

Ces Manuels pour Patients sont mis à disposition, afin que chacun puisse mieux comprendre et agir sur ses troubles, retrouver une autonomie ; ils accompagnent les thérapies. De son coté le psychothérapeute dispose également d’ouvrages correspondants non-rigides ecrits à son attention par les memes auteurs-formateurs en TCCE et qui soutiennent sa pratique . J’ai moi même traduit un guide pour les couples. A. Christensen, N.S. Jaconson : Couple en difficulté, accepter l’autre pour se réconcilier, chez Deboeck, 2012.

Les psychothérapies TCCE disent ce quelles pratiquent ; le thérapeute ne se réfugie pas dans une position toute puissante de Sphinx interprétatif, dépositaire de la connaissance du sujet avant même que la thérapie ne commence, comme on imagine souvent… Le dialogue est constructif et permanent.

Le succès des TCCE s’expliquent parce que ce sont des thérapies qui se positionnent le mieux par rapport à ce dont on vraiment besoin les patients et ce qu’ils demandent vraiment compte tenu du réel.

Elles s’adressent efficacement, suite aux études d’efficacité, à tous les Troubles Psychiatriques dits de l’Axe I et II du DSM (Manuel de Diagnostique International). Les protocoles de recherche et leurs démarches sont lisibles et explicités.

Efficacité des TCC

LES TCC SONT-ELLES EFFICACES ? La Recherche de l’Efficacité est notre 1ère critère d’exercice. Les TCC ne sont pas infaillibles ni une panacée elles sont efficientes… Toutes les thérapies ont leurs limites, la rémission est autant au rendez-vous que la guérison de par le trouble en cause autant que la technique. En fait notre évaluation …

Voir la page »

Les racines Behavioristes

Voir la page »

Les racines Cognitivistes

Voir la page »